Revue de presse

Accueil
États Généraux du Livre : les auteurs entre consternation et mépris

Mardi 22 mai 2018

États Généraux du Livre : les auteurs entre consternation et mépris

Au terme des États généraux du livre, le moins que l’on puisse dire, est que le sentiment d’exaspération est à son comble. À l’initiative du Conseil Permanent des Écrivains se tenaient ces rencontres, qui avaient pour projet d’obtenir des réponses concrètes sur les réformes sociales et fiscales. Moralité : à l’exception de la bienveillance du ministère de la Culture, chacun repart avec les mêmes questionnements.

#PayeTonAuteur : le monde du livre vent debout contre le gouvernement

Lundi 21 mai 2018

#PayeTonAuteur : le monde du livre vent debout contre le gouvernement

« Le Journal du dimanche » explique comment les auteurs se mobilisent contre les futures réformes du gouvernement, notamment le prélèvement à la source.

#PayeTonAuteur : le monde du livre en colère devant le "mépris" du gouvernement

Dimanche 20 mai 2018

#PayeTonAuteur : le monde du livre en colère devant le "mépris" du gouvernement

Malgré son amour déclaré de la littérature, Emmanuel Macron, ni aucun de ses ministres, ne va assister mardi 22 mai aux États Généraux du Livre. A l'heure du bouleversement de leur régime social, les artistes-auteurs dénoncent une politique de la chaise vide.

Le CPE, de la coordination à la négociation permanente

Vendredi 18 mai 2018

Le CPE, de la coordination à la négociation permanente

Créé en 1979 et à l'origine du premier code des usages dans l'édition, le Conseil permanent des écrivains rassemble 18 associations, syndicats ou société d'auteurs.

Le CPE, de la coordination à la négociation permanente

"Précarité : en colère, les auteurs français poussent un cri d'alarme"

Mercredi 16 mai 2018

"Précarité : en colère, les auteurs français poussent un cri d'alarme"

Face aux différents projets de réforme du gouvernement sur leur fiscalité ou leur statut, les auteurs et illustrateurs français s’alarment de leur précarité grandissante. Et demandent une concertation.